Que sont les modèles de conception d'intégration ?

Si vous êtes spécialisé dans l'intégration, vous avez certainement déjà utilisé ou implémenté des modèles de conception d'intégration. Il en existe des dizaines, du modèle de données canonique au modèle de conception de façade, en passant par les modèles de messagerie, de routage et de composition. 

Tous ces modèles de conception d'intégration font office de « formule » pour les spécialistes de l'intégration qui peuvent les exploiter pour connecter efficacement des données, des applications, des systèmes et des appareils. Pour mieux comprendre ces modèles, intéressons-nous à l'un d'entre eux, abordé dans l'ouvrage Service-driven approaches to architecture and enterprise integration (disponible en anglais uniquement).

Modèle de conception d'intégration : le modèle de données canonique 

Le modèle de données canonique est considéré comme le « père » de tous les modèles de conception d'intégration. Il consiste à créer un modèle de messagerie ou de données exploitable par les consommateurs, directement ou indirectement. Les données et/ou messages sont ensuite routés à l'aide d'une plateforme d'intégration (par ex., un ESB) où ils sont convertis dans un format standard canonique. 

Ce modèle de conception d'intégration est largement utilisé en entreprise pour tout un éventail de raisons. Premièrement, il réduit de manière significative les coûts de maintenance de l'entreprise. Deuxièmement, il facilite la progression des spécialistes de l'intégration sur la « courbe d'apprentissage ». En effet, ces derniers n'ont plus à appréhender de nouvelles structures de données, puisque le modèle canonique leur permet de mener à bien des projets d'intégration plus rapidement.
Toutefois, l'un des inconvénients du modèle de conception d'intégration canonique est qu'il doit être construit de toutes pièces et s'avère donc assez chronophage. 

Modèle de conception d'intégration : le modèle de conception de façade

Prenons à présent le modèle de conception de façade comme second exemple de modèle de conception d'intégration. Ce modèle vise à limiter certains des inconvénients du modèle de données canonique. Pour ce faire, il définit des interfaces simplifiées sans utiliser les modèles canoniques. Pourtant, si l'on y regarde de plus près, les messages qui transitent sur ces interfaces sont traduits au format canonique. 

L'un des avantages de ce modèle de conception d'intégration est que les interfaces elles-mêmes ne sont pas basées sur le modèle canonique. Ainsi, si des modifications sont apportées au modèle canonique, elles n'auront aucun effet direct sur les interfaces et leurs consommateurs. Les entreprises n'ont donc pas à modifier chacune des interfaces qui utilisent ce modèle.  

L'un des inconvénients du modèle de conception d'intégration de façade réside dans l'augmentation induite des coûts et des ressources allouées à sa maintenance. À l'inverse du modèle de données canonique, la logique de transformation et d'intégration doit être gérée et mise à jour. 

Exploitation des modèles de conception d'intégration

Les modèles de données canoniques comptent parmi les nombreux modèles de conception d'intégration utilisés. Chaque modèle répond à un besoin spécifique, qu'il s'agisse de transmettre des événements d'une application à une autre ou de consommer des messages d'application dès qu'ils sont disponibles.

Le chemin vers l'exploitation efficace des modèles de conception d'intégration commence par l'adoption d'une nouvelle approche de l'intégration : la connectivité fondée sur les API (API-led Connectivity). Découvrez-en plus sur la connectivité fondée sur les API (API-led Connectivity) et la manière dont vous pouvez l'utiliser pour implémenter des modèles de conception d'intégration.